Etre salarié ou indépendant ? PARTIE 1

Sommaire de l'article

Free-lance, indépendant, chef d’entreprise… fini le salariat ?

Quand on pense à l’indépendance, on s’imagine assez facilement assis au bord de l’eau avec sa tablette en train de répondre aux messages que nos clients nous ont adressés.
Sauf que’au bord de la piscine, au soleil, la tablette et l’ordinateur sur les genoux, c’est pas terrible à cause de la luminosité !
Et lorsque notre seul client n’a pas payé la facture, on se lasse assez vite de ce sentiment de liberté éprouvé les premiers jours après avoir plaqué son job…

Certes, ce n’est pas simple mais il y a tout de même beaucoup à gagner si on s’est bien organisé.
L’une des questions qui va déterminer votre démarche est certainement financière. Combien je vais gagner ? Si vous hésitez encore, essayez de vous poser un instant et réfléchir à l’inverse : de combien ai-je besoin ? Cette démarche déterminera grandement les investissements, le temps, les clients et l’organisation qui en découleront.
S’il me faut 1000 € par mois et que l’un de mes cours rapporte 10 € par participant, il ne me reste qu’à faire le calcul du nombre de participants et de ce que je vais devoir faire pour les trouver. Attention aux charges !

Comment ça se passe vraiment?

Ça y est on a réfléchi longtemps, on a étudié notre projet, on s’est fait conseiller et un matin, on a donné sa démission au patron !

On aurait tellement aimé y aller en chantant « au revoir président » mais on n’a pas gagné le loto ! Alors on a bien préparé son départ et peut être qu’on aura même eu l’opportunité de faire son pot de départ en grandes pompes. Vous savez le moment où l’on vous félicite pour votre travail, votre courage de prendre une décision que beaucoup n’auraient pas tenté. Et à ce moment-là, vous vous dites, qu’est-ce que c’était bien ce boulot, et les gens étaient tellement gentils… Vous avez oublié tout ce qui ne se passait pas bien, parce qu’à ce moment-là, tout le monde est adorable et même ceux qui ne vous apprécient pas…. Normal, vous partez ! On a droit à une pause payée par le patron et un verre gratuit. Si les petits fours sont offerts et que les collègues se sont cotisés pour vous offrir un joli cadeau de départ, la larme au bord de l’œil… vous aurez peut-être un moment de doute.

Est-ce que je fais le bon choix ?

picto de 2 personnes contentes.

Evidemment ! Vous avez choisi de quitter, vous aviez de bonnes raisons. Il est sacrément audacieux de laisser un environnement que l’on connait pour se lancer. En plus, vous avez décidé de vous lancer dans une activité indépendante !

Beaucoup vous diront que c’est de la folie. Vous connaissez certainement quelques personnes qui en ont assez de leur job mais qui ne peuvent pas se permettre de partir… Ceux qui sont aigris et ont toujours quelque chose à reprocher à leur boulot mais n’agissent pas.
Et oui, vous aussi vous ne pouviez pas vous permettre de partir : les enfants, la maison, les crédits, le poisson rouge…. mais vous avez décidé d’agir, et même si au moment de partir vos doutes reviennent, votre choix est établi.
Vous verrez demain matin au réveil on aura oublié ce moment de doute…

Allocation chômage, démission, rupture conventionnelle.

Avant de partir, on a longtemps réfléchi. La réflexion peut même avoir été initiée il y a des années.
Le point le plus bloquant quand on quitte le salariat pour devenir indépendant c’est : comment je vais vivre ?
Si vous avez économisé pendant des années pour monter votre projet, c’est super. Votre famille vous aide ? Parfait, vous pouvez démissionner et vous lancer sereinement.
Malheureusement la démission n’est pas la solution qui vous permettra de bénéficier des allocations chômage, au moins les premiers mois. Sachez tout de même qu’en cas de démission, vous pouvez demander au pôle emploi de réexaminer votre situation à l’issue du délai légal de 4 mois de chômage non indemnisé.
Alors vous n’avez pas démissionné mais avez négocié une rupture conventionnelle qui vous donne droit à l’allocation chômage. Ouf ! Vous allez pouvoir être indemnisé le temps de construire votre projet.
Donc on a quitté son poste hier soir et super, la fille de la paie avait tout préparé ! Vous êtes partis avec votre chèque de solde de tout compte et votre attestation employeur (anciennement assedic).
Vous aurez beaucoup de démarches et rendez-vous avec le pôle emploi pendant cette période d’indemnisation, il faut le prendre en considération.
En contrepartie de ces obligations administratives, vous serez indemnisés et cela vous permettra de lancer votre activité sereinement.

Le sentiment de liberté

C’est le premier jour de liberté !
Plus de patron, plus d’horaires fixes, plus de téléphone qui sonne sans arrêt.
On respire enfin !

Il est vrai que de devenir free-lance va vous donner un autre angle d’action du point de vue de la flexibilité. Vous choisissez vos horaires de travail, vous alliez vos activités familiales et vos loisirs sans plus de culpabilité.
Vous vous rappelez le sentiment inconfortable que vous aviez quand vous deviez partir tôt pour aller chercher vos enfants à l’école alors que les collègues vous regardaient passer la porte avec un œil réprobateur ? Celui d’être penaud parce que c’est la 3ème fois ce mois-ci que vous arrivez en retard à cause de Jules 6 ans qui a oublié son cartable à la maison, des embouteillages dans lequel vous avez poireauté en vous énervant une demi-douzaine de fois ?
Et bien oui, quand on est à son compte on peut s’organiser pour tout cela ! Et si vous aimez travailler au milieu de la nuit plutôt qu’à 9h du matin, c’est vous qui choisissez…. Enfin, presque.
N’oublions pas qu’être indépendant c’est aussi et surtout avoir ses propres clients, son propre carnet de commande et d’autres obligations auxquelles on ne pense pas toujours.
Quand vous étiez en entreprise, qu’est-ce que ça pouvait vous énerver que le téléphone sonne tout le temps. N’empêche, ces clients qui vous sollicitent étaient trouvés par les commerciaux. Aujourd’hui c’est votre travail de trouver des clients, et ça c’est un métier.
La liberté que vous éprouverez dans votre activité sera en rapport direct avec les clients que vous aurez. Vous pourrez choisir votre organisation si vous pouvez choisir vos clients. Si vous n’avez qu’un seul client alors vous devrez certainement faire des concessions sur le contenu de l’activité et votre organisation personnelle. Votre sentiment de liberté pourra en être impacté.

La boite à question de l'indépendant

mon projet est-il adapté?

Mes produits et services ont-ils un intérêt sur le marché?
Une étude de marché préalable est essentielle.

se faire aider

De nombreux consultants; coachs , la mine d'information internet. exploitez toutes les voies pour être efficace..

Comment je trouve mes clients ?

J'ai un carnet de clients potentiels, je développe mon réseau, je fais du porte à porte?

quel statut juridique?

Micro entreprise, société, il vous faudra prendre le temps en fonction de vos projets

se faire connaitre

Travailler son image de marque, et son positionnement marché . Site internet, plaquettes, carte de visite, ne négligez rien !

l'aspect financier

pole emploi, économies.... de combien j'ai besoin d'argent pour aller au bout?

Découvrez vite la suite de l'article...

Pensez à partager les articles qui vous ont intéressé avec votre réseau :

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!